Ecrans : « Je suis formel, il ne faut surtout pas donner les écrans aux bébés », met en garde Dr Lucien Tondé

Nous sommes à l’ère du numérique et la majorité des enfants se retrouvent exposés aux écrans. Des tablettes éducatives en passant par les téléphones portables, les jeux vidéo, les enfants sont exposés à la lumière bleue des écrans. Même les bébés qui sont de tout petits êtres en phase de croissance et de reconstruction ne sont pas épargnés. Les risques de l’utilisation prolongée des écrans pour les enfants sont énormes. Notre spécialiste, le docteur Lucien Tondé, médecin ophtalmologique, met en garde les parents.

Dr Lucien TONDE


 Faut-t-il donner les écrans aux bébés ?
Je suis formel, il ne faut surtout pas donner les écrans aux bébés. Les yeux des bébés ne filtrent pas complètement la lumière bleue. C’est important d’éviter l’usage des tablettes ou des téléphones. Dès qu’ils pleurent, certains parents leur donne le téléphone pour qu’ils se calment, mais c’est une mauvaise chose.


 Et les enfants alors ?
Pour les enfants, il faut limiter leur utilisation. Il ne faudrait pas qu’on donne les écrans aux enfants avant l’âge de 6 ans.
-  A partir de 6 ans : pas plus d’une heure d’exposition aux écrans sur les 24h ;
-  A partir de 12 ans : on peut passer à 2h d’exposition aux écrans \
-  Pour les enfants de 16 à 20 ans : 3h de temps maximum, pas plus.
Il faut vraiment veiller à ce que cela soit appliqué, sinon l’utilisation chronique va entrainer des problèmes au niveau des yeux.


 Quels sont les risques de l’utilisation prolongée de ces écrans ?

Nous constatons de plus en plus la tendance à la myopisation. En effet, pour développer le système visuel, il faut que l’œil se développe aussi bien pour la vision de près que pour la vision de loin. Mais quand l’enfant a tout le temps les yeux rivés sur l’écran de sa tablette, il ne veut même plus sortir jouer avec ses camarades pour développer le système visuel en regardant de loin, il est exposé à devenir myope, c’est-à-dire qu’il aura un système visuel qui sera développé pour la vision de près, mais pas pour la vision de loin.


Conséquences, dès qu’il va mettre les pieds à l’école et qu’on va le mettre derrière, il va se plaindre de ne pas voir. Ce n’est pas de sa faute, il n’a jamais appris à regarder de loin. Ne soyez pas étonnés de voir de plus en plus les enfants porter des verres.


Au-delà de cette toxicité au niveau des yeux et au niveau de la rétine qui peut conduire à la baisse de la vision, il y a aussi un risque de perturbation des rythmes biologiques et de sommeil. Les enfants qui utilisent ces écrans à longueur de journée sont perturbés la nuit pendant le sommeil, ils n’arrivent plus à dormir.
Vu les effets toxiques, l’usage chronique des écrans augmente le risque de survenue de la dégénérescence maculaire liée à l’âge à long terme avec des conséquences difficiles à gérer.


 Conseils à l’endroit des parents

-  Il faut surveiller les enfants : on a de plus en plus tendance à abandonner les enfants avec les écrans, pour les calmer, pour ne pas qu’ils sortent, mais c’est une mauvaise idée. Il ne faut pas qu’on devienne une société de consommateurs où il faut chaque fois copier ce qui n’est pas intéressant. Tablette oui, mais il faut règlementer son usage, au besoin sévir quant à la durée de son utilisation quotidienne excessive ;
-  Avec ce phénomène grandissant, c’est toujours mieux de faire le dépistage des troubles réfractifs chez les enfants du préscolaire et du scolaire . Cela peut aider ou limiter les dégâts.

_ Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =