La canicule au Burkina Faso : un défi supplémentaire pour les patients lupiques

La canicule s’abat sur le Burkina Faso, mais derrière cette vague de chaleur intense se cache une menace insidieuse pour les personnes souffrant de lupus érythémateux systémique (LES). Cette maladie auto-immune, caractérisée par des attaques du système immunitaire contre les propres tissus du corps, peut-être exacerbée par l’exposition au soleil, déclenchant ainsi des poussées douloureuses. 

Pr Ag Wendlasida Joëlle Stéphanie Zabsonré/Tiendrebéogo, rhumatologue

Le Pr agrégé Wendlasida Joëlle Stéphanie Zabsonré/Tiendrebéogo, rhumatologue au CHU de Bogodogo et enseignante à l’Université Joseph Ki Zerbo, souligne le lien étroit entre l’exposition solaire et les poussées de lupus chez les patients. « L’exposition solaire peut déclencher une poussée chez une patiente suivie pour un lupus érythémateux systémique », explique-t-elle. Cette maladie peut se manifester par une atteinte des articulations qui vont faire mal surtout la nuit, gonflées. Ses douleurs au niveau des articulations peuvent concerner toutes les articulations mais siègent le plus souvent aux mains, poignets, coudes, épaules, genoux, pieds. Le lupus peut aussi concerner la peau, surtout les zones qui sont exposées au soleil à savoir le visage, le décolleté…, avec parfois des chutes au niveau des cheveux, des atteintes au niveau du rein avec une insuffisance rénale peuvent aussi se voir, de même que des atteintes au niveau du cœur, du système nerveux, des poumons, du sang peut affecter divers organes du corps, notamment. Avec une prévalence plus élevée chez les femmes, avec un ratio de 9 femmes pour 1 homme, le LES représente un défi médical significatif dans la région.

Bien que le lupus soit plus fréquent chez les femmes, notamment les jeunes femmes âgées de 25 à 30 ans, sa prévalence réelle au Burkina Faso reste sous-estimée. Une étude récente a révélé l’existence de 71 cas de LES en 2019 dans le pays, mais ce chiffre pourrait être bien plus élevé.

Le Pr Zabsonré/Tiendrebéogo a donc insisté sur l’importance d’un suivi médical régulier pour les patients atteints de lupus. « Il s’agit d’une maladie chronique », rappelle-t-elle, « et le traitement est à vie ». Les personnes atteintes de lupus doivent être conscientes des risques liés à l’exposition solaire, surtout pendant cette période de canicule.

Heureusement, « depuis 2019, nous avons la chance d’avoir une consultation dédiée aux patients lupiques », déclare le Pr agrégé. « Le suivi est beaucoup plus rapproché et plus régulier, et nous encourageons les patients à être très attentifs au traitement et disciplinés dans leur suivi médical ».

La canicule actuelle au Burkina Faso met en lumière les défis supplémentaires auxquels sont confrontés les patients atteints de lupus. À travers une sensibilisation accrue et une prise de conscience des risques, il est possible de mieux protéger ces individus vulnérables et d’améliorer leur qualité de vie.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =