Le froid, l’ennemi des drépanocytaires

La période hivernale n’est pas la meilleure période pour les drépanocytaires. La drépanocytose est une maladie génétique la plus répandue dans le monde lié à la présence d’une hémoglobine anormale appelée hémoglobine S dans le sang. Plusieurs facteurs dont le froid peuvent déclencher une crise drépanocytaire. Pourquoi le froid est cité comme un facteur déclenchant dans la crise drépanocytaire ? Notre spécialiste des maladies du sang, Dr Raïssa Sonia Sawadogo/Somé, médecin hématologue et drépanocytologue en service d’hématologie du CHU Yalgado Ouédraogo nous apporte des éléments de réponse sur le sujet.


Pourquoi le froid est un facteur déclenchant de la douleur osseuse chez le drépanocytaire  ?

Le froid est un facteur déclenchant de la crise vaso occlusive chez le drépanocytaire appelée populairement crise drépanocytaire parce qu’il entraine une vasoconstriction. Quand on a froid on frissonne, on fait tout pour s’empêcher de trembler. Et cela diminue le calibre des vaisseaux. Quand la vasocontriction se met en place, les globules rouges n’arrivent plus à bien circuler, donc ils vont manquer d’oxygène et prendre la forme de faucille. Quand ils deviennent faucilles, ils deviennent durs, rigides et forment un bouchon. Ce bouchon s’accentue avec la vasoconstriction, et quand ce bouchon se crée, le sang ne circule plus. La partie ne reçoit plus du sang, donc ça fait mal.

Recevez-vous beaucoup de cas pendant la période hivernale ?

Nous recevons trop de cas pendant cette période. A ces périodes, sur 10 patients, 7 à 8 sont drépanocytaires. Ils viennent souvent en période de complication alors que normalement ils doivent venir en dehors des crises pour leur suivi normal, parce que la crise drépanocytaire est une urgence médicale.

Quelles précautions à prendre quand on est drépanocytaire ?

Il faut qu’ils se protègent bien, rester au chaud à tout moment en portant des pullover, des pantalons, des chaussettes, des gants… Se laver toujours avec de l’eau tiède, se laver au moment où il y a le soleil, surtout ceux qui n’ont pas de douche interne. Se lever à 6h par exemple pour se laver, ils risquent fort de faire une crise douloureuse, même si c’est de l’eau chaude.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

13 − huit =