Dr Louis Sylvain Peng-wendé Ouédraogo, l’un des rares spécialistes des personnes âgées au Burkina !

Il est le seul médecin spécialisé en gériatrie actuellement au Burkina Faso, c’est-à-dire, dans la prise en charge des personnes âgées. Cette spécialité, il l’a choisie parce qu’elle n’existait pas du tout en Afrique de l’Ouest dans les années 2013. Et au-delà de s’occuper des personnes âgées, l’une des vocations de cette spécialité est de prévenir le vieillissement. Et c’est cette partie qui a séduit Dr Louis Sylvain Peng-Wendé Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, médecin gériatre de formation. De retour au Burkina après plusieurs années d’études, Dr Ouédraogo sera confronté aux dures réalités du terrain. Il nous raconte son histoire.

C’est en 2012 que Dr Louis Sylvain Peng-Wendé Ouédraogo soutient son doctorat en médecine générale. En janvier 2014, étant au Burkina, il s’inscrit pour des cours en ligne en gériatrie à l’Université d’Abidjan. En marge de cela, il poursuivait un stage pratique dans le service de médecine interne à l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

En 2015, Dr Ouédraogo va avoir la possibilité d’aller en France pour poursuivre sa spécialisation en gériatrie. Il va profiter de cette occasion pour s’inscrire à la capacité de gérontologie qui est une formation supplémentaire permettant d’exercer la gériatrie en France, diplôme obtenu à l’Université de Lille. En fin 2017, il termine sa spécialité de gériatrie qu’il avait commencé à Abidjan, et sa capacité de gérontologie à Lille. A la même période, il reçoit une proposition de l’Université de Lille pour poursuivre un stage d’approfondissement sur la gériatrie pendant 2 ans.

En plus de cette spécialisation, le spécialiste des personnes âgées va associer d’autres diplômes comme la nutrition du sujet âgé, l’infectiologie du sujet âgé, la posturologie, l’auricilothérapie chinoise et les thérapies sur le psycho-traumatisme.

A la fin de ces 4 ans, Dr Ouédraogo va regagner la mère patrie pour exercer sa spécialité, sauf que pour des problèmes administratifs à la Fonction publique et au ministère de la Santé, il est toujours en attente d’être affecté comme spécialiste. « Je fais du bénévolat à l’hôpital de Bogodogo. Je ne suis pas dans une structure publique avec un service de gériatrie, donc je ne peux pas exercer ma spécialité comme il se doit. J’essaye de donner un coup de main dans le service de rhumatologie lorsqu’il y a des cas gériatriques, je donne des cours de gériatrie pour pouvoir sensibiliser les médecins dans le service et j’aide de façon bénévole également le ministère de la Santé avec mon expertise gérontologique, pour son projet de construction du Centre de gériatrie », a-t-il confié.

Pour le spécialiste, le Burkina manque de volonté politique franche de santé à l’endroit des personnes âgées. Même s’il reconnaît qu’il y a un Centre de gériatrie qui est en cours d’exécution à Kossodo dont la première pierre a été déposée en 2018, il pense que ce n’est pas suffisant parce que jusqu’à présent l’infrastructure se fait toujours attendre. Or, dit-il, du fait de leur âge, les personnes âgées cumulent les maladies chroniques et manquent de moyens pour se soigner convenablement.

D’où son cri de cœur à l’endroit des premiers responsables du pays. « Je les invite à prendre le problème des personnes âgées à bras-le-corps et à mener des actions rapides. La question des personnes âgées doit être une priorité au même titre que celle des femmes enceintes et des enfants », a-t-il conclu.

Madina Belemviré

4 thoughts on “Dr Louis Sylvain Peng-wendé Ouédraogo, l’un des rares spécialistes des personnes âgées au Burkina !

  • 12 juillet 2021 à 10h44
    Permalink

    Bonjour! Très intéréssant à lire comme article. J’aimerai rentrer en contacte avec lui pour un reportage video sur ce noble métier

    Répondre
  • 14 juillet 2021 à 11h46
    Permalink

    Tu es un bon médecin continuer sur cette voie

    Répondre
  • 14 juillet 2021 à 12h25
    Permalink

    Dr Sylvain Ouedraogo, je le connais pour avoir été son professeur de français au Lycée Provincial de Dedougou. Il était un élève très intelligent et travailleur. Rien ne m’étonne du parcourt qu’il a eu.Je lui souhaite bon vent et exhorte les autorités de ce pays de lui permettre d’exercer afin de faire profiter de ses connaissances à la population (la couche âgée ) du Burkina. Le laisser sans l’employer serait une perte sèche pour le pays. Que Dieu te permette de créer ta propre clinique car je sais que tu deviendras une institution.Courage, courage et courage à toi Sylvain.

    Répondre
  • 14 juillet 2021 à 12h49
    Permalink

    Félicitations docteur que le seigneur vous accompagne. Une personne très respectueux et qui aime ce qu’il fait. Une belle initiative à l’endroit de nos parents.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × 2 =