Prévention de la transmission mère-enfant du VIH: il faut impliquer les hommes 

Le Directeur pays de l’ONUSIDA au Bénin et au Togo, le Dr Eric Verschueren, a souligné vendredi, la nécessité de prévenir les nouvelles infections chez les adolescentes et les femmes enceintes. C’était en la faveur d’un webinaire organisé par le Réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement (REMAPSEN).

Dr Eric Verschueren, Directeur pays de L’ONUSIDA au Bénin et au Togo

« Ce n’est pas parce qu’on est enceinte qu’on arrête d’avoir des rapports sexuels, » a-t-il déclaré.  Selon le Dr Eric Verschueren, la prévention des nouvelles infections chez les adolescentes et les femmes enceintes fait partie du troisième pilier de l’alliance mondiale pour mettre fin au sida chez les enfants. Cette approche implique le dépistage et le traitement des partenaires masculins, souvent réticents à se rendre dans les centres de santé. Pour remédier à cette situation, le Dr Verschueren a soutenu que l’auto-test comme une approche peut-être potentiellement efficace. « Les hommes, souvent perçus comme de grands peureux, fréquentent moins les centres de santé. L’auto-test pourrait donc être une solution intéressante pour augmenter la couverture de dépistage chez les hommes et réduire les risques d’infection pour les femmes enceintes », a-t-il expliqué.

Cette initiative s’inscrit dans une stratégie plus large visant à encourager le dépistage et le traitement des hommes, un groupe souvent négligé dans les campagnes de prévention du VIH.

Lire notre article sur la santé mentale des femmes enceintes séropositives

https://www.bulletinsante.net/sante-mentale-des-femmes-enceintes-seropositives-un-pilier-essentiel-dans-la-lutte-contre-le-vih/

La lutte contre le VIH, insiste le Dr Verschueren ne doit pas se limiter aux femmes, mais doit aussi inclure activement les hommes. « Nous devons faire en sorte que les hommes se sentent concernés et qu’ils participent à la prévention, » a-t-il conclu.

En somme, la prévention du VIH ne repose pas seulement sur la sensibilisation des femmes enceintes, mais nécessite également une participation active et soutenue des hommes pour atteindre les objectifs de santé publique en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Madina BELEMVIRE 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + quatorze =