Cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate : Découvrez les liens qui existent entre ces trois affections

Les cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate, bien que touchant des organes différents, présentent des liens intrigants qui méritent une attention particulière. Avec 2,26 millions de cas de cancer du sein et 604,127 mille cas de cancer du col de l’utérus enregistrés en 2020 selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces cancers demeurent les plus fréquents chez les femmes. En revanche, le cancer de la prostate, avec 1,41 millions de cas en 2020, prend la tête parmi les cancers masculins au niveau mondial, avec des chiffres alarmants au Burkina Faso en 2020 avec 997 nouveaux cas et 608 décès enregistrés, selon les données de Globocan 2020. Le Dr Tiennou Hafing, urologue andrologue, s’est penché sur l’existence de liens entre ces cancers, soulignant notamment des relations sur le plan héréditaire.

Dr Tiennou Hafing, urologue andrologue

Des études ont établi des connexions entre le cancer du sein, majoritairement féminin, et celui de la prostate, typiquement masculin, en mettant en avant des liens héréditaires. Certains gènes de prédisposition à ces cancers ont été identifiés seon le Dr Hafing Tiennou, et les formes mutées de ces gènes, transmises dans certaines familles, augmentent significativement le risque de développer un cancer pour les individus porteurs de ces mutations.

En pratique, soutient le spécialiste, une femme ayant une mère ou une sœur ayant souffert d’un cancer du sein voit son risque doubler. De même, la transmission de ces gènes par le père peut également influencer le risque.

De plus, la présence de cancer de la prostate chez un membre proche de la famille accroît de 14 % le risque de cancer du sein pour les autres membres de la même famille. Cette corrélation suggère l’importance de surveiller de près les cas de cancer masculin, en particulier de la prostate, dans le suivi médical des femmes.

Cancer du col de l’utérus et cancer de la prostate : le rôle potentiel du HPV

Le cancer du col de l’utérus et celui de la prostate pourraient être liés par le biais du virus du papillome humain (HPV). Ce virus, responsable de plus de 70 % des cancers du col de l’utérus, pourrait également jouer un rôle dans le cancer de la prostate selon les explications de Dr Hafing.

Des études suggèrent que l’infection au HPV est associée à une probabilité accrue de développer un cancer de la prostate.

Bien que ce sujet demeure d’actualité, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette relation. En raison de ce lien potentiel entre le HPV et le cancer de la prostate, une approche non sexiste de la vaccination contre le virus pourrait être envisagée.

En dépit des différences entre ces cancers, leur incidence élevée et leur mortalité soulignent l’impérative nécessité d’intensifier la lutte contre ces maladies. Le dépistage précoce et un traitement adapté restent les piliers des stratégies de lutte. Quel que soit le lien entre ces cancers du sein, du col de l’utérus et de la prostate, la sensibilisation de la population demeure necessaire pour garantir le succès de la lutte contre ces affections souvent mortelles.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 3 =