Centre-Sud : 69 670 enfants sont concernés par la campagne CPS, avec plus de 700 distributeurs communautaires mobilisés

Depuis le 14 septembre, les distributeurs communautaires sont sur le terrain pour administrer les médicaments aux enfants âgés de 3 à 59 mois qui sont concernés par la campagne nationale de chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS). Afin de mieux comprendre les réalités du terrain, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a organisé une sortie en compagnie de professionnels des médias pour leur permettre de se familiariser avec la situation sur le terrain. Après le Centre et le Plateau Central, les hommes et les femmes des médias se sont rendus dans le Centre-Sud, plus précisément dans l’aire sanitaire du CSPS de Sakuilga, dans le village.

Au total, ce sont 69 670 enfants qui sont concernés par cette campagne nationale de chimio-prévention du paludisme saisonnier, avec plus de 700 distributeurs communautaires mobilisés pour la cause. Dans le Centre-Sud, les équipes de distributeurs communautaires se rendent dans les ménages, les lieux publics, et tout autre endroit où ils peuvent trouver des regroupements de personnes, y compris les camps de personnes déplacées internes (PDI), afin de distribuer des médicaments aux enfants âgés de 3 à 59 mois.

Cependant, sur le terrain, les distributeurs communautaires sont confrontés à plusieurs difficultés. Le district sanitaire de Manga compte plus de 180 villages, avec plus d’une quarantaine d’amonts de culture. Selon le Dr. Sawadogo, il y a des amonts de culture où les populations se déplacent pour passer cinq mois à cultiver, ce qui rend difficile de les trouver à la maison. Par conséquent, les distributeurs communautaires sont contraints d’adapter leurs stratégies pour atteindre les objectifs fixés.

« Nous sommes souvent obligés d’aller sur les champs ou dans les zones où nous savons pouvoir trouver les enfants. Certains reviennent la nuit dans leurs familles car ils savent que les gens passent toute la journée dans les champs et ne rentrent que le soir. D’autres sont même obligés de localiser ces familles en les appelant pour connaître leur position afin de pouvoir administrer le médicament aux enfants« , a confié le MCD du district sanitaire de Manga.

Dr Inoussa Sawadogo, MCD du district sanitaire de Manga

Malgré ces difficultés, le Dr. Inoussa Sawadogo reste confiant quant à l’atteinte des objectifs. « Jusqu’au 15 septembre dernier, nous avions atteint un taux de couverture de 70 %, et nous sommes convaincus de pouvoir couvrir le reste. »

Il est important de rappeler que la campagne CPS, lancée le 14 septembre, a une durée de 4 jours et prendra fin le 17 septembre. La CPS vise à maintenir des niveaux efficaces de médicaments dans le sang des enfants concernés par la campagne afin de prévenir le développement du paludisme pendant la période de pic.

 

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 4 =