Alimentation et cancer : « Nous creusons notre propre tombe avec nos dents », selon Dr Salamata Tiendrebeogo /Bara

Que retenir du cancer et l’alimentation ? Comment reconnaître les produits bio ? Où trouver ces produits bio ? Pour permettre à ses membres d’être mieux outillés sur ces questions afin de relayer l’information auprès des populations, l’Association pour la promotion et la consommation des produits bio et la prévention du cancer (APCB-PC) a organisé le samedi 25 juillet 2020 à Ouagadougou, une formation à leur profit.

Docteur Salamata Tiendrebeogo/Bara

Le comportement joue dans 40% à la survenue du cancer de façon générale. Pour Dr Salamata Tiendrebeogo /Bara, dermatologue et vénérologue de formation, présidente de l’APCB-PC, même s’il y a des variables sur lesquels on ne peut pas agir, tels les facteurs génétiques, il y a des choses sur lesquelles nous pouvons agir. « Si nous pratiquons au moins 30 mn de sport par jour, si nous consommons beaucoup plus de fruits qui contiennent les fibres alimentaires, les légumes, la tomate, les aubergines et autres, certaines herbes qui ont des vertus d’épices, qui peuvent être bénéfiques pour notre santé, si nous réduisons la consommation de l’alcool, si nous arrêtons de fumer, nous réduisons le risque de développer un cancer », a-t-elle assuré.

Pour porter ces informations aux populations, la présidente a annoncé que son association a prévu d’animer des conférences dans des structures. « Nous voulons que les gens sachent qu’il y a des producteurs qui sont là, qui nous accompagne et qui s’engagent à la production du bio, qu’il y a des boutiques témoins où ils peuvent aller s’approvisionner », a-t-elle noté.

En rappel, l’APCB-PC a vu le jour en décembre 2018 avec pour objectif de sensibiliser la population burkinabè sur le maintien et ou l’amélioration à la qualité de vie et aussi à la santé animale et environnementale. Victime d’un cancer, l’initiatrice de l’APCB-PC,

Aminata Bara s’est investi corps et âme dans la promotion des produits bio. « Moi je suis déjà victime, je ne me bas plus pour moi, si je peux aider mon prochain à éviter ce mal, je me battrai pour cela » disait Aminata Bara qui a malheureusement perdu la vie le 23 décembre 2019, soit une année après la création de l’APCB-PC. Trouvant l’objectif noble, Dr Salamata Tiendrebeogo /Bara, a décidé de poursuivre l’œuvre de l’association.

 

Mélina Ouédraogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + 15 =