Camp Sangoulé Lamizana : le service de rhumatologie a enregistré 700 consultations, dont 40 % étaient des FDS entre 2020 et 2021

La Société Burkinabè de Rhumatologie (SBR) organise du 11 au 12 octobre des consultations gratuites de rhumatologie au profit des Forces de défense et de sécurité (FDS), de leur famille, mais aussi de la population civile. Cette action intervient dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le rhumatisme célébrée chaque 12 octobre de l’année.

Au total, environ 500 patients sont attendus, selon le Pr. Wendlasida Joëlle Stéphanie Zabsonré/Tiendrébeogo, Présidente de la SBR. Pour cette édition, la SBR a souhaité la dédier aux FDS et à leur famille. En temps de guerre, l’usage excessif des articulations est inévitable. Ou, à mesure qu’elles sont sollicitées de manière excessive, les articulations ont tendance à s’user.

Selon une étude menée à la clinique de rhumatologie du camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana entre 2020 et 2021, le nombre de consultations s’est élevé à plus de 700, dont 40 % étaient des FDS. Parmi ces 40 % de FDS, plus de 90 % ont présenté des pathologies mécaniques liées à l’usure, comme l’explique le commandant Evariste Tiendrebeogo, médecin rhumato-pédiatre et médecin podologue.

Commandant Evariste Tiendrebeogo, médecin rhumato-pédiatre et médecin podologue

En ce qui concerne les civils, le médecin-commandant nous apprend que les premiers concernés par les problèmes de rhumatologie sont les mineurs, en raison de l’usure et des efforts répétitifs. Ils sont suivis par les travailleurs de bureau qui passent souvent de longues heures assis.

La demande de soins en rhumatologie augmente de plus en plus au sein du camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana. Cependant, les ressources humaines dans ce domaine sont assez limitées. C’est pourquoi la SBR a entrepris d’apporter son soutien au personnel du Centre médical du camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana en offrant des consultations gratuites aux FDS, à leur famille et aux civils.

Selon le médecin-colonel Daouda Ouattara, Directeur intérimaire du centre médical du camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana, cette initiative de la SBR mérite d’être saluée à sa juste valeur, car elle contribuera à alléger la charge des rhumatologues du centre, où les dossiers d’attente sont souvent très longues. De plus, les patients pourront être intégrés dans le processus de prise en charge et bénéficier d’un suivi.

Médecin-colonel Daouda Ouattara, Directeur intérimaire du centre médical du camp Sangoulé Lamizana

Pour Pr  Zabsonré, après l’activité, il est prévu une série de consultations au cours desquelles les équipes de la SBR vont appuyer le médecin rhumatologue du camp pendant environ deux mois. 

Abdoul Rachid Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × trois =