Campagne nationale de chimio-prévention du paludisme saisonnier : Le Ministre de la Santé lance le 4e passage

Le Ministre de la Santé et de l’hygiène publique, le Dr Robert Kargougou, a procédé le jeudi 14 septembre au CSPS de Cissin, au lancement officiel du 4e passage de la campagne nationale de chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS+) associée à la lutte antilarvaire.

La CPS consiste à l’administration intermittente de traitement complet d’antipaludique aux enfants pendant la période de haute transmission. Selon le Ministre de la Santé, Robert Kargougou, cela implique d’administrer des médicaments contre le paludisme aux enfants de 3 mois à 59 mois, ceci pendant 3 jours. La région du Centre, qui a commencé son premier passage au mois de juillet, en est à son 3e passage, explique le ministre de la Santé, précisant que de manière générale, « nous en sommes au 4e passage ».

Cette campagne se déroule en trois phases. Tout d’abord, les distributeurs communautaires, appuyés par les agents de santé et les volontaires nationaux, agents de santé à base communautaire, se rendent dans les concessions. « Le premier jour, ils supervisent eux-mêmes la première prise de médicaments par les enfants de 3 mois à 59 mois. Les mères et les gardiennes d’enfants de 3 à 59 mois sont chargées de donner les médicaments aux enfants au deuxième et au troisième jour, à la même heure. Si nous faisons cela très correctement, cela permettra de réduire drastiquement la survenue du paludisme chez les enfants de ce groupe d’âge », affirme le Dr Kargougou.

Ensuite, poursuit-il, les agents de santé mesurent le périmètre brachial des enfants pour évaluer leur état nutritionnel. Enfin, ils procèdent à la destruction des gîtes larvaires.

Il est important de rappeler que le paludisme se transmet par des moustiques qui se développent dans des eaux stagnantes présentes dans les concessions et l’environnement en général.

Par ailleurs, compte tenu de l’épidémie de dengue, le Ministre de la Santé a souligné que son équipe procède également à la destruction des gîtes larvaires, ce qui contribuera à interrompre la transmission.

Le terrain dictant la manœuvre, le Dr. Robert Kargougou, accompagné des chefs coutumiers, du gouverneur de la région du Centre et de son équipe, s’est deux rendu dans deux concessions pour apprécier la mise en œuvre de ces interventions.

Madina BELEMVIRE 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 7 =