Colloque national Post-COVID : capitaliser pour renforcer le système de santé publique

En collaboration avec l’Organisation non gouvernementale (ONG) Jhpiego, l’Institut National de la Santé Publique (INSP) a organisé, du 14 au 15 septembre 2023, le premier colloque national sur la  « capitalisation des leçons apprises dans la riposte contre la COVID-19 au Burkina Faso ». Au cours de cet événement, les chercheurs ont analysé les données et les défis afin de renforcer le système de santé publique au Burkina Faso.

Mettre en lumière l’engagement du Burkina Faso dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 et la volonté de tirer des enseignements de cette expérience constituant la souffrance majeure de l’Institut National de la Santé Publique (INSP). C’est ce qui a emmené l’INSP à organiser ce premier symposium national, placé sous le thème « Renforcement de la résilience post-COVID-19″, avec le soutien de l’ONG Jhpiego.

Selon les organisateurs, cette activité vise à rassembler les acteurs qui ont participé à la riposte contre la COVID-19 au Burkina Faso, à savoir les représentants du gouvernement, du secteur de la santé, des organisations de la société civile, des partenaires internationaux et des experts.

Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Lucien Jean-Claude Kargougou, parrain de cette cérémonie, a souligné lors de la cérémonie d’ouverture qu’il n’y a pas de sécurité mondiale sans sécurité sanitaire locale ».

Il a invité le comité scientifique et les participants à s’inscrire dans la dynamique de tirer des enseignements des erreurs et à partager leurs expériences pour mieux comprendre les problèmes et trouver des solutions.

Le ministre Kargougou a rappelé que chaque flambée d’une épidémie est une occasion d’apprendre afin d’éviter que les mêmes évènements se reproduisent. Il a plaidé en faveur de la création de réseaux puissants nationaux et internationaux pour promouvoir l’innovation et l’investissement dans la sécurité sanitaire. Selon lui, cette réunion des chercheurs est une première étape pour jeter les bases de ces réseaux. Les échanges ont été portés spécifiquement sur l’identification des leçons apprises de la réponse à la COVID-19 au Burkina Faso.

« Renforcer continuellement la sécurité sanitaire » est l’objectif principal de ce colloque, a déclaré le Directeur général de l’INSP, le Pr Hervé Mwinonè Hien.

Pr Hervé Mwinonè Hien, DG de l’INSP ( Photo d’illustration)

Il a souligné que dans un contexte où la sécurité sanitaire est cruciale, cet événement vise à renforcer la proactivité du pays face à d’éventuelles crises sanitaires et à capitaliser les leçons apprises pendant la pandémie.

Corina Sanders, première conseillère à l’ambassade des États-Unis auprès de la République du Burkina Faso, a également souligné l’importance de cette session d’échanges, qui renforce les liens de coopération et d’amitié dans le domaine de la santé. Elle a salué la tenue de cette rencontre pour évaluer les actions menées contre la COVID-19 et en tirer des enseignements pour l’avenir.

Pendant le colloque, les professionnels de la santé publique qui ont participé à la lutte contre la COVID-19 ont abordé différents aspects de cette lutte, notamment les données, les conséquences épistémologiques, la contribution des parties impliquées, les résultats de la recherche et les décisions politiques. La deuxième journée a notamment porté sur les données de la recherche scientifique et les améliorations possibles dans ce domaine.

Le Dr Ali Sié, épidémiologiste et Directeur du Centre de Recherche en Santé de Nouna, ainsi que le Dr Joël Arthur Kiendrébéogo, spécialiste en économie de la santé à l’Université Joseph Ki-Zerbo, ont souligné l’importance des données de recherche dans la prise de décisions en matière de santé publique.

Le médecin épidémiologiste, Dr Ali SIE

Ils ont également évoqué les défis rencontrés lors de la lutte contre la COVID-19, tels que la coordination des efforts et la rapidité dans la production des résultats.

En résumé, ce colloque a permis de capitaliser sur les expériences de la lutte contre la COVID-19 au Burkina Faso et de renforcer le système de santé en vue de faire face à de futures épidémies.

Amina Tapsoba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + quinze =