Diabète : 5 à 10% des personnes atteintes dans le monde seront amputées dans leur vie (Pr Drabo)

Considérée aujourd’hui comme une épidémie, le diabète sucré touche une personne sur 10 dans le monde. Au Burkina Faso, un million de personnes sont atteintes, soit une prévalence de 4,9% en 2013. Au regard de l’ampleur du problème, l’ONG Santé diabète a organisé ce lundi 6 décembre 2021 à Ouagadougou, une conférence de presse pour informer les populations sur les actions qu’elle mène sur le terrain. La présente conférence de presse entre dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale diabète célébrée dans le monde le 14 novembre de chaque année.


Selon la Fédération internationale du diabète (FID) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 463 millions de personnes étaient atteintes du diabète en 2019 dans le monde. En 2021, ce chiffre est passé à 537 millions, soit une augmentation de 74 millions en 2 ans. Par ailleurs, 6,7 millions de diabétiques sont décédés en 2021 du diabète sucré, ce qui fait une augmentation de 2,5 millions de décès rapportés par rapport à 2019.

Les prévisions, a soutenu le Coordonnateur médical et scientifique de l’ONG Santé diabète, par ailleurs Chef de service de la médecine interne au CHU Yalgado Ouédraogo, Pr Joseph Drabo, sont alarmantes. « Si nous sommes aujourd’hui à 537 millions, il y aura à peu près 650 millions en 2030. Cela veut dire que dans 10 ans, il y aura à peu près 100 millions de diabétiques en plus et à peu 800 millions d’ici 15 ans, soit en 2045 », a-t-il regretté.

Or, à l’entendre, cette affection est dangereuse car non dépistée tôt ou mal dépistée, elle peut entrainer des complications dramatiques. La preuve, soutient-il, le diabète multiplie par huit, le risque d’amputation d’orteil, du pied ou de jambes dans le monde et 5 à 10% des diabétiques dans le monde seront amputés dans leur vie. Il multiplie également par huit poursuit Pr Jospeh Drabo, le risque d’infarctus du myocarde qui expose au risque de crise cardiaque. En plus de ceux-là, le diabète multiplie par neuf, le risque d’insuffisance rénale et de dialyse. La moitié des patients sous dialyse le sont du fait de leur diabète sucré. Enfin, le diabète est la première cause de cécité dans le monde chez l’adulte et 2% des diabétiques sont aveugles.

Le diabète sucré, il faut le rappeler, est lié au fait que l’organisme n’arrive plus à fabriquer l’insuline. Pourtant, indique Pr Drabo, le traitement ultime du diabète, c’est l’administration d’insuline. Selon ses explications, les premiers diabétiques mourraient faute d’insulte dont la découverte date de 100 ans. C’est donc pour commémorer le centenaire de la découverte de l’insuline que le thème de cette année est : « L’accès aux soins ».
Face à cette situation peu reluisante, l’ONG Santé diabète mène depuis plusieurs années, des activités qui sont entre autres, d’investir dans la prévention primaire pour réduire le poids humain et économique de la progression de la maladie, d’investir dans la prévention secondaire et tertiaire de l’éducation thérapeutique pour réduire le fardeau des complications dues au diabète, d’investir dans la réduction des coût de prise en charge pour l’accessibilité géographique des populations à une prise en charge de qualité.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un + 9 =