Les dangers du jeûne du Ramadan pour les personnes souffrant de maladies rénales : mise en garde d’un médecin néphrologue

Le jeûne du Ramadan, l’un des piliers essentiels de l’Islam, est observé par des millions de fidèles à travers le monde. Cependant, alors que cette pratique est valorisée spirituellement, une mise en garde médicale émerge pour les personnes souffrant de maladies rénales. Le Dr Sati Ahmed Kadio, néphrologue au CHU Yalgado Ouédraogo, met en lumière les risques encourus par les patients atteints de maladies rénales lors du jeûne.

Dr Sati Ahmed Kadio, néphrologue

Selon les préceptes du Saint Coran, les fidèles dont la santé est fragile et pour qui le jeûne représente un danger sont exemptés de cette obligation religieuse. Le Dr Sati Ahmed Kadio explique que le jeûne peut être particulièrement dangereux pour les personnes souffrant de calculs rénaux, dont les urines sont déjà fortement concentrées. En jeûnant, la rétention d’urine augmente, favorisant la formation de cristaux et de calculs rénaux. Les patients lithiasiques doivent donc éviter le jeûne et privilégier une hydratation adéquate tout au long de la journée.

Des études menées dans des régions où le jeûne est largement pratiqué ont confirmé une incidence accrue de lithiase rénale pendant le mois de Ramadan chez les patients concernés.

Les patients sous dialyse, déjà confrontés à une multitude de problèmes de santé, sont particulièrement vulnérables. La nécessité de prendre plusieurs médicaments quotidiennement pour compenser les fonctions rénales défaillantes rend le jeûne extrêmement difficile, voire impossible, pour ces individus.

Le Dr Kadio souligne que le jeûne peut entraîner une décompensation de la maladie sous-jacente, même chez les patients dont l’insuffisance rénale n’est pas encore avancée. Des cas de détérioration de l’état de santé ont été observés chez certains patients suite à la pratique du jeûne, mettant en lumière les risques potentiels pour cette population vulnérable.

Cette mise en garde médicale est un rappel de l’importance de la santé et du bien-être, même pendant les périodes de dévotion religieuse. Alors que le jeûne du Ramadan demeure une pratique spirituelle essentielle pour de nombreux musulmans, il est impératif que les fidèles souffrant de maladies rénales consultent leur médecin avant de décider de jeûner, afin d’éviter toute complication médicale grave.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 11 =