Masturbation: « Elle n’a aucun effet néfaste sur la santé de la personne » (Pr Charlemagne Ouédraogo)

Quand on parle de la masturbation, certains pensent qu’elle est normale, d’autres trouvent que c’est anormal de se faire soi-même plaisir qu’on soit femme ou homme. Chacun a sa façon de voir la chose. La masturbation au même titre que l’acte sexuel, est une pratique normale qui n’affecte pas la santé sur le plan médical. La masturbation en solitaire apporte aussi un plaisir. La satisfaction dans l’imaginaire de la masturbation.

On entend par masturbation, le fait pour un homme ou une femme de se donner seul du plaisir en simulant un acte sexuel à l’aide de caresses et de mouvements sur son pénis ou sur son vagin. La masturbation se fait à la main chez l’homme. Elle n’a pas un effet sur la taille du pénis et la forme du pénis, sur la puissance sexuelle ni sur l’éjaculation précoce.

Chez la femme, la masturbation est vue comme la conquête d’une indépendance sexuelle en rupture avec la vision traditionnellement pénétrative du plaisir sexuel. Les femmes ont accès à des supports d’excitation ou des objets d’auto stimulation plus adaptés à leurs attentes. Certaines femmes s’aident d’un lubrifiant.

La masturbation permet à la femme de se mettre en relation avec son propre corps. Elle prend conscience de son anatomie intime. C’est aussi un moment de divertissement pour elle.
Certaines sont conditionnées à fantasmer grâce à une stimulation visuelle; ce qui peut les amener à utiliser des supports visuels érotiques.
Un tabou existe néanmoins autour de la masturbation féminine.

La pratique de la masturbation n’a aucun effet néfaste sur la santé de la personne. 

La découverte de son anatomie et l’apprentissage du plaisir peut être un garant de l’absence de dysfonctionnement sexuel à l’avenir.

La masturbation est une activité sexuelle naturelle. Sa pratique, même au quotidien n’engendre aucun risque d’anomalies. Elle permet au contraire de mieux connaître son corps.

Il est conseillé aux hommes qui souffrent d’éjaculation précoce de pratiquer la masturbation pour essayer de se contrôler.
La masturbation ne rend pas un homme stérile. C’est un acte banal, naturel et qui peut être même fréquent.

Dans le cadre de l’exploration de l’infertilité masculine, le spermogramme est réalisé après obtention du sperme par masturbation au laboratoire.

La masturbation permet de se libérer. Elle donne un état de calme et réduit le stress. Elle favorise le sommeil. Elle contribue à avoir des rapports sexuels satisfaisants avec le partenaire.

Pr CharlemagneOuédraogo
Gynecologue Obstétricien 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × deux =