Maladies rénales pendant la grossesse: quels risques pour la mère et le fœtus?

Célébrée ce 10 mars, une maladie rénale est caractérisée par une diminution du fonctionnement des reins qui n’arrivent plus à assurer leur travail de filtration sanguine.

Une maladie rénale chronique diminue la fertilité chez la femme. Il y a de risques importants pour une femme enceinte souffrant d’une maladie rénale.

Des risques pour le fœtus et pour la mère nécessitant un suivi pluridisciplinaire rapproché: fausse couche, mort-né, accouchement prématuré, prééclampsie, retard de croissance chez le fœtus etc.

En général, c’est une grossesse difficile. La présence d’une maladie rénale nécessite des visites néonatales et des examens beaucoup plus rapprochés que ce qui est conseillé en cas de grossesse.

La maladie rénale grave peut nécessiter aussi une hospitalisation de la femme au cours de la grossesse et après l’accouchement, de sorte à ce que sa tension artérielle soit correctement contrôlée et que le fœtus soit bien surveillé.

L’accouchement doit être organisé dans un milieu approprié. Selon les cas, la voie sera choisie par l’équipe soignante.

Pr Charlemagne Ouédraogo, gynécologue obstétricien 

Soyez le premier à commenter sur "Maladies rénales pendant la grossesse: quels risques pour la mère et le fœtus?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


deux + dix =