Cancer de la prostate: quel est l’impact du traitement sur la sexualité du patient ?

Selon Globocan, le Burkina Faso a enregistré en 2020, 997 nouveaux cas de cancers de la prostate et 608 décès. Quels sont les traitements proposés en cas de cancer de la prostate ? Ces traitements ont-ils un impact sur la sexualité du patient? Dr Wilfried Mossé, oncologue radiothérapeute au Centre de radiothérapie de Bogodogo apporte des éclaircissements.

Quels sont les traitements proposés?

Comme pour la plupart des cancers, il y a principalement trois armes : la chirurgie (prostatectomie), la radiothérapie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie. Ces armes sont utilisées en fonction des indications.

– La chimiothérapie, on utilise des cytotoxiques, c’est-à-dire des médicaments qui vont aller empêcher la multiplication anarchique des cellules cancéreuses,

L’hormonothérapie : il s’agit de faire une castration chez le patient pour empêcher que les hormones viennent « nourrir » le cancer. Cette castration peut être faite chirurgicalement et dans ce cas c’est irréversible. On le propose généralement aux patients qui n’ont pas les moyens parce que l’hormonothérapie coûte assez-chère. Par contre, avec le traitement hormonal, les choses redeviennent normales à l’arrêt du traitement ;

– Il peut arriver qu’on observe simplement le patient parce le cancer de la prostate est une maladie qui évolue très lentement. De la première cellule cancéreuse à une tumeur palpable, il peut se passer facilement 15 ans. Dans l’arsenal thérapeutique, observer aussi le patient, c’est une proposition qui est valable dans certaines situations.

– Il y a d’autres traitements proposés, mais c’est à des stades avancés de la maladie et ce ne sont pas des traitements validés. Il y a par exemple la cryothérapie. Les traitements dépendent du stade, de l’âge du patient et des comorbidités. Chaque patient a son schéma de traitement et participe à la prise de décisions. Il y a souvent des patients qui disent qu’ils ne veulent pas de la chirurgie et dans ce cas, la radiothérapie est une alternative totalement valable. Plusieurs études ont démontré que les différents traitements (Radiothérapie et prostatectomie totale) présentent les mêmes résultats. Mais dans les petits stades, si le patient accepte de se faire opérer, c’est extrêmement efficace.

Quel est l’impact du traitement sur la vie sexuelle du patient ?

Chaque traitement pris séparément aura des conséquences.

– Avec la chirurgie, il peut se présenter des troubles urinaires, des troubles érectiles,
C’est pareil pour la radiothérapie mais dans une moindre mesure, elle est beaucoup plus réversible (avec le temps, certaines choses rentrent dans l’ordre),

– Avec l’hormonothérapie, on retrouve aussi les problèmes érectiles, la baisse de la libido, des bouffées de chaleur. Mais ce sont des problèmes qu’on sait prévenir. Avant de proposer le traitement, les indications sont vraiment discutées.

Des conseils à l’endroit des populations ?

J’invite les gens qui ont des prédispositions familiales à se faire suivre par un urologue. D’une manière générale, après 50 ans (jusqu’à 70-75 ans), il faut passer voir l’urologue au moins tous les deux ans.

Yvonne Ouédraogo

Soyez le premier à commenter sur "Cancer de la prostate: quel est l’impact du traitement sur la sexualité du patient ?"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


treize + 12 =