Burkina Faso : « 278 cas de cancers de pancréas enregistrés avec 266 décès selon Globocan 2020 »

Défini comme une anomalie des cellules au niveau du pancréas, , le cancer du pancréas constitue un réel problème de santé publique. Il se distingue des autres cancers par sa forte mortalité. Au Burkina Faso, il est le 7e cancer en termes de mortalité. Comment le prévenir ? Dr Carine Bagré Attiou, onco-chirurgienne au CHU TENGANDOGO apporte des éléments de réponse.

Qu’est ce que le pancréas  et le Cancer du pancréas?

Le pancréas est un organe situé derrière l’estomac, jouant un rôle important dans la digestion par la sécrétion de substances appelées sucs pancréatiques. Il sécrète aussi des hormones telle que l’insuline entrant dans la régulation de la glycémie.

Le cancer du pancréas est une modification des cellules normales. Elles se développent de manière anarchique, échappant à tout contrôle de l’organisme et, capable de se localiser sur d’autres sites que le pancréas.

Le cancer du pancréas le plus fréquent est l’adénocarcinome. Ce type histologique représente environ 95% des cas. Il existe des formes beaucoup plus rares notamment le carcinome neuroendocrinien et le carcinome adénosquameux du pancréas.

Quelles peuvent être les causes?

Les causes de ce cancer sont toujours peu connues à ce jour et les formes génétiques représentent 5 à 10% des cas de cancers.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la notion de tabagisme est retrouvée dans près de 30% des cas de cancers du pancréas diagnostiqués. Le tabac reste le principal facteur de risque du cancer du pancréas associé à l’alcool et aux facteurs comportementaux tels que la mauvaise alimentation, la consommation de graisse, d’aliments riches en protéines et l’obésité. D’où l’intérêt d’avoir une bonne hygiène de vie.

Avez-vous des statistiques ?

Le cancer du pancréas est un réel problème de santé publique. C’est un cancer malheureusement agressif occupant la 4e place  au rang mondial après le cancer du poumon. Selon « GLOBOCAN 2020 », plus de 450 000 nouveaux cas de cancers du pancréas ont été enregistrés dans le monde.

Il faut noter qu’il se distingue des autres cancers par un mauvais pronostic. Le taux de survie à 5 ans pour ce cancer était inférieur à 13% dans les pays développés en  2021. Au Burkina, il a été enregistré 278 cas de cancer de pancréas avec 266 décès en 2020.

Quels sont les symptômes du cancer du pancréas ?

Les manifestations de cette maladie vont dépendre de la localisation et de son stade. Les signes cliniques sont le plus souvent la preuve que la maladie est avancée.

-Une douleur abdominale intense,

-L’ictère communément appelé la jaunisse surtout an cas de cancer de la tête du pancréas,

-Un diabète récent,

– Des troubles digestifs tels qu’une diarrhée, des nausées et vomissements, une hémorragie digestive,

-Une augmentation du volume de l’abdomen liée à la tumeur, la présence d’ascite, l’anxiété, une fatigue, une perte de poids.

Lisez notre article sur les cancers les plus agressifs au Burkina

Comment se passe le traitement ?

Le traitement du cancer du pancréas va dépendre du stade auquel la maladie a été découverte. L’absence de dépistage pour cet organe, est aussi à l’origine des découvertes tardives. Toutefois, des méthodes thérapeutiques en constante évolution sont disponibles. Il s’agit de la chimiothérapie, la chirurgie, la radiothérapie et les soins d’accompagnement ou soins palliatifs.

Comment prévenir le cancer du pancréas ?

Les mesures de prévention du cancer du pancréas sont peu spécifiques et concernent tous les cancers. Il faudrait lutter contre les facteurs de risque modifiables qui sont : le tabac, la consommation d’alcool, la sédentarité, l’obésité, le surpoids. La consommation d’alcool entraine une inflammation chronique du pancréas appelé pancréatite chronique qui est un facteur de risque de cancer du pancréas lié surtout à la consommation d’alcool.

C’est un cancer du sujet âgé avec un âge moyen de 70 ans et, les hommes sont les plus exposés. Au Burkina Faso, l’âge moyen est d’environ 55 ans selon les études.

Le diabète, une forme familiale du cancer du sein notamment, une mutation du gène BRCA2 ou BRCA1, une mutation du gène PRSS1 à l’origine d’une pancréatite héréditaire pourraient augmenter les chances de développer un cancer du pancréas . Ce sont des facteurs de risque non modifiables. Dans ces cas, il faut une surveillance médicale afin de détecter la maladie le plus tôt possible.

La journée mondiale du cancer du pancréas, qui est le 18 novembre à pour but de sensibiliser et d’informer sur ce problème de santé publique. D’ici à 2030, le cancer du pancréas sera le 2e cancer le plus fréquent dans le monde.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − onze =