Cancer de l’enfant : 28 cas de leucémie enregistrés en 2020 au CHU Charles de Gaulle

Le 15 février de chaque année, le monde entier commémore la journée internationale de lutte contre le cancer de l’enfant. Une journée qui permet d’informer, de sensibiliser la communauté et de soutenir les enfants atteints de cancer. A l’occasion de cette journée, Bulletin Santé a décidé de faire un zoom sur les cancers pédiatrique avec le Chef de service de l’unité d’oncologie pédiatrique du CHU pédiatrique Charles de Gaulle de Ouagadougou, Dr Sonia Douamba/Kaboret, pédiatre oncologue.

 Quels sont les différents types de cancer chez les enfants ?
On a deux types de cancer : les cancers qui atteignent les corps solides tels les tumeurs oncologiques et les cancers qui atteignent les tissus sanguins, les cancers hématologiques.


 Quels sont les cancers les plus fréquents chez les enfants ?
Les cancers les plus fréquents sont les lymphomes et les leucémies. Dans notre unité, nous recevons surtout les leucémies aigues. Nous recevons les enfants à tout âge, moins de 1 an à plus de 15 ans.


 Avez-vous des statistiques ?
En 2020, nous avons enregistré en tout dans l’unité, 28 cas de leucémie avec malheureusement 11 décès. Ces enfants étaient tous sous traitement au moment du décès.


 Quelles peuvent être les causes de la leucémie ?
Les causes sont multifactorielles mais nous ne pouvons pas vous dire quelles sont les causes réelles. Dans la littérature, il est dit qu’il y a des risques externes. Un père qui fume, par tabagisme passif, les enfants peuvent faire un cancer. Une maman qui prend de l’alcool, qui a une alimentation déséquilibrée pourrait être un facteur de risque chez l’enfant. On a les facteurs environnementaux (insecticides, des pesticides), les radiations ionisantes.


 Quels sont les signes qui doivent alerter ?
• Des infections répétées et ne cédant pas aux traitements
des anémies à répétions,
• Des douleurs osseuses persistantes,
• Le développement d’une masse (ganglions) qui peut être abdominale, osseuse,
• Tache blanche au niveau de l’œil.


 Comment se passe la prise en charge ?

La prise en charge est pluridisciplinaire, elle implique plusieurs spécialistes et passe par la chimiothérapie.
Les médicaments intervenant dans la prise en charge (chimiothérapie ) sont très chers.
Nous sommes actuellement membres du Groupe Franco-Africain D’oncologie Pédiatrique (GFAOP) depuis 2005. Par l’entremise du GFAOP, nous avons accès aux médicaments de chimiothérapie à travers des dotations périodiques. Cet apport nous permet de soigner nos patients.



Est-ce que le traitement est accessible ?

Honnêtement le traitement n’est pas accessible à nos bourses. La prise en charge d’une leuçémie du diagnostic à la fin de la chimiothérapie pourrait être estimée en termes de millions.


 Peut-on prévenir le cancer ?
Nous avons évoqué précédemment des facteurs favorisants, on pourrait prévenir le cancer en agissant sur ces facteurs favorisants.


Madina Belemviré
www.bulletinsante.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × quatre =