Chicha: un piège mort.el pour la jeunesse

En cette Journée mondiale sans tabac, il est crucial de mettre en lumière une réalité alarmante : la consommation croissante de la chicha chez les jeunes au Burkina Faso. Selon le Dr Edem Kunakey, membre de l’équipe de prise en charge à l’Unité de sevrage tabagique, une étude réalisée en 2019 à Ouagadougou révèle des chiffres préoccupants.

Dr Edem Kunaké, pneumologue

L’étude montre que 76% des consommateurs de chicha sont de sexe masculin, avec une moyenne d’âge de 22 ans, et des extrêmes allant de 10 à 56 ans. Fait encore plus inquiétant, 76% des consommateurs sont des élèves et étudiants. L’âge d’initiation à la chicha est de 17 ans en moyenne, avec des extrêmes allant de 5 à 40 ans. Ces jeunes se réunissent dans les ‘’grins de thé’’, les chicha-bars, les hôtels, les boîtes de nuit et même à domicile pour consommer cette substance.

Les raisons avancées pour justifier la consommation de chicha sont multiples. La recherche du plaisir, la volonté de s’affirmer ou d’appartenir à un groupe d’amis sont parmi les motivations les plus citées. Un adolescent de 15 ans confie : « Tous mes amis fument, c’est avec eux que j’ai appris. J’ai commencé depuis la classe de CM1 à l’école. J’ai un camarade qui envoyait ça à l’école et pendant la récréation, on se cachait pour fumer. » Un autre ajoute : « Nous cotisons souvent entre amis pour avoir 2500-3000 FCFA afin d’aller fumer dans les chicha store. Quand on fume, on est content, on se sent bien, c’est comme si tu planais. »

76% des consommateurs sont des élèves et étudiants selon une étude au Burkina

La chicha, moins dangereuse que la cigarette?

Une idée largement répandue est que la chicha est moins dangereuse que la cigarette. Une considération erronée  selon le Dr Kunakey. En réalité, soutient le spécialiste, la consommation de la chicha est plus dangereuse que celle de la cigarette. Des études montrent qu’une cinquantaine de bouffées de chicha consommée sur une durée moyenne d’une heure équivaut à deux paquets de cigarettes, soit 40 bâtons de cigarettes au total. Le monoxyde de carbone contenu dans la fumée de la chicha est sept fois supérieur à celui contenu dans la fumée de la cigarette. De plus, le goudron dans une bouffée de chicha équivaut à celui contenu dans une vingtaine, voire une centaine de cigarettes.

Prenant le groupe des cancers, le penumologue a noté que les risques augmentent considérablement, affectant non seulement les poumons, mais aussi la vessie, la sphère buccale, l’intestin et l’estomac. La chicha est également toxique pour le cœur et les vaisseaux, pouvant entraîner des maladies cardio-vasculaires telles que l’hypertension artérielle, l’embolie pulmonaire et l’infarctus du myocarde. De plus, cette consommation peut provoquer des maladies respiratoires chroniques comme la bronchite chronique. Au-delà de ces pathologies, il existe un risque accru de développer des maladies infectieuses telles que la tuberculose et l’hépatite B, en raison de l’échange des embouts entre consommateurs.

Paradoxalement, certains parents, ignorant les conséquences néfastes de la chicha, encouragent leurs enfants à en consommer pour éviter la cigarette. Le Dr Kunakey avertit : « Pour interdire à leurs enfants de consommer la cigarette, certains parents les autorisent à aller avec leurs amis dans les chicha-bars. Chers parents, autant vous interdisez à vos enfants de ne pas consommer du tabac, autant vous devez faire la même chose par rapport à la chicha. »

La Journée mondiale sans tabac est l’occasion de rappeler que la chicha, loin d’être une alternative sûre, représente une menace sérieuse pour la santé des jeunes. Il est impératif d’intensifier les efforts de sensibilisation et d’éducation pour prévenir cette habitude nocive. La lutte contre le tabagisme sous toutes ses formes doit rester une priorité pour préserver la santé des futures générations.

Madina Belemviré

(madinabelemvire@gmail.com)

One thought on “Chicha: un piège mort.el pour la jeunesse

  • 31 mai 2024 à 17h23
    Permalink

    Très bien développé et merci pour les informations combien importante sur la chichas.
    Et reste un ébauche sur les cigarettes électroniques en general afin que l’on puisse avoir des preuves en chiffres à l’appui pour convaincre nos parents amis et patients de ne plus en prendre .
    Merci .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + dix-huit =