Goutte et reins: la goutte peut provoquer une insuffisance rénale et vice versa (Dr Kissou)

La goutte est une arthrite inflammatoire secondaire à des dépôts cristallins d’urate monosodique (acide urique). L’acide urique est le produit final de la dégradation de certaines molécules dans l’organisme notamment les purines. Le taux de l’acide urique est maintenu à un seuil maximal au-delà duquel on parle d’hyperuricémie. Si cette hyperuricémie provoque une arthrite, alors on ne parle goutte. Le rein quant à lui, est le principal organe de régulation de la quantité d’eau, des électrolytes et d’élimination des substances toxiques. Dans leur fonction, les reins assurent l’élimination de 2/3 de l’acide urique. Est-ce que la goutte peut dans son évolution altérer les reins ?Médecin néphrologue au CHU Sourou Sanou, Dr Pegdebamba François Kissou répond aux questions de Bulletin santé.


Oui, la goutte dans son évolution peut provoquer une insuffisance rénale par deux mécanismes principalement qui sont :

– Précipitation des cristaux d’urate au sein du parenchyme ou des tubules rénaux. Ce qui va provoquer une inflammation voire une fibrose et donc une insuffisance rénale ;

– Formation de lithiase(calculs) à base des cristaux d’urate. Ces lithiases peuvent ensuite obstruer les voies excrétrices des urines, empêchant l’écoulement normal des urines et provoquer une insuffisance rénale.

En dehors de ces deux mécanismes, certains médicaments utilisés pour le traitement de la douleur causée par la goutte en occurrence les antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent aussi favoriser une insuffisance rénale.

Qu’est ce qui se passe quand les reins sont touchés ?

Comme nous l’avons dit plus haut, les reins assurent l’élimination des 2/3 de l’acide urique. Donc en cas d’insuffisance rénale, cette élimination fera défaut et le taux d’acide urique augmentera dans le sang. Ce qui va provoquer ou aggraver la goutte. En plus, certains médicaments utilisés en cas d’insuffisance rénale notamment les diurétiques peuvent également provoquer une hyperuricémie.

On peut donc dire que la relation entre la goutte et les reins est à double sens. La goutte pouvant provoquer une insuffisance rénale et vice versa.

Avez-vous déjà reçu des cas de ce genre ?

Nous voyons souvent des cas d’association hyperuricémie (voire goutte) et insuffisance rénale.

Que faire face à cette situation ?

Ce sont des patients qui nécessitent un suivi pluridisciplinaire. Nous les traitons en collaborations avec les rhumatologues. Dans ces situations, si l’insuffisance rénale est modérée, nous conseillons des mesures hygiéno-diététiques et utilisons des molécules susceptibles de diminuer le taux d’acide urique et de calmer les douleurs tout en protégeant les reins (éviction des médicaments néphrotoxiques).

Mais en cas d’insuffisance rénale au stade terminal, c’est l’indication de la dialyse ou la translation rénale en plus des mesures et des médicaments évoqués plus haut.

Des conseils à l’endroit des populations ?

A l’endroit de la population, nous conseillons de :

– Avoir une alimentation saine et équilibrée ;
– Diminuer la consommation de la viande rouge,
– Diminuer la consommation excessive des boisons alcoolisées,
– Boire au moins 2,5 litres d’eau par jour ;
– Pratiquer quotidiennement un exercice physique,
– Consulter un médecin au moins une fois par an même si tout va bien et éviter l’automédication.

Madina Belemviré 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + dix-huit =