Hoquet: « Il ne faut pas hésiter à consulter si le hoquet persiste et entraine un épuisement » (Dr OUANGO)

Le hoquet est un phénomène physiologique qui découle d’une contraction brutale coordonnée de tous les muscles inspiratoires et suivie par la fermeture des voies aériennes supérieures. C’est une activité fréquente chez l’enfant et connu de tous les sujets normaux. Il s’agit du hoquet aigu banal qui entraine une gêne passagère, comporte peu de conséquences pathologiques et disparait spontanément en quelques heures. A l’opposé, Ie hoquet chronique, défini comme persistant plus de 48 heures, est un phénomène rare. Tout savoir sur les causes, les manifestations et les solutions pour y remédier avec le Dr Ouango Judith, hépato gastro-entérologue au CHR de Ziniaré.

Quelles sont les causes et les facteurs de risque du hoquet?

La première cause des hoquets est œsophagienne et se voit dans l’accès passager. Il dure quelques secondes à quelques minutes et relève d’étiologies le plus souvent évidentes et bénignes.

Les causes d’un hoquet passager peuvent être :

– Une distension gastrique : excès alimentaire, boissons gazeuses, air insufflé au moment d’un examen de l’estomac (gastroscopie);

– Un changement soudain de température : aliments ou boissons trop chauds ou trop froids, variations brutales de la température ambiante;

– Ingestion de boissons alcoolisées, excès de tabac;

Pour le Hoquet permanent ou incoercible,  il y’a plus d’une centaine de causes, aussi rares que surprenantes pour certaines. Il peut s’agir d’une atteinte nerveuse, toxique ou médicamenteuse ou être révélateur d’une pathologie chronique sous-jacente (tumeur, ascite, …).

Il y’a également des hoquets qui peuvent apparaître au cours de l’anesthésie générale ou en post opératoire.

Un dernier cas est celui des hoquets psychogènes survenant lors d’une hystérie, du stress ou d’une excitation soudaine.

Comment il se manifeste ?

Le hoquet est un acte mécanique, involontaire. Il s’agit d’une contraction du diaphragme (préférentiellement l’hémi coupole gauche) et accessoirement des muscles inspirateurs et cela provoquant le bruit caractéristique connu.

Comment faire passer un hoquet ?

Le hoquet dans la majorité des cas n’a pas besoin d’une quelconque manœuvre car il cède tout seul.

Il existe des moyens physiques simples pour faire passer le hoquet. Ils seront les premiers mis en route. Certains sont simples et relèvent de la tradition populaire, tandis que d’autres plus sophistiqués et s’appuient sur le mécanisme du hoquet. On peut citer entre autres comme moyens physiques :

– Gargarisme a I’eau froide

– Ingestion de boissons gazeuses froides

– Déglutition de sucre cristallisé, de glace pilée ou de pain dur

– Eternuement

Doit-on s’inquiéter quand on a le hoquet ?

Le hoquet est généralement un phénomène physiologique très fréquent chez l’enfant comme chez l’adulte. La majorité des hoquets sont aigus et ne durent pas plus de 48h. C’est un phénomène gênant mais sans gravité, que chacun connaît, et qui fait sourire. Une expérience banale qui s’observe à tout âge, et dont le pronostic est excellent.

Quand est ce qu’il faut s’inquiéter?

Il faut faire attention quand on a un Hoquet rebelle qui ne cède pas par les méthodes simples et surtout s’il devient chronique (plus de 48 h) ; parfois durant des semaines. Les signes qui doivent alerter sont : épuisement, déshydratation, dénutrition, risque de fausse route.

Cela entraine un retentissement général et nécessite le plus souvent un traitement médical.

Devant un hoquet rebelle il faut consulter en urgence .

Des conseils à l’endroit de la population ?

Le hoquet est généralement un phénomène physiologique passager qui cède spontanément.

Des moyens physiques habituels peuvent aider à arrêter le hoquet même si pour certains, leur efficacité n’est pas réellement prouvée.

Il ne faut pas hésiter à consulter si le hoquet persiste et entraine un épuisement.

Madina BELEMVIRE 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − dix =