Médecins du monde dévoile le projet « RESPECT » lors d’un déjeuner de presse à Ouagadougou

Le 30 novembre 2023, Médecins dudmonde France (MdM France) a organisé un déjeuner de presse à Ouagadougou, au cours duquel le projet « RESPECT des droits sexuels et reproductifs des adolescents.es et jeunes » a été présenté. D’une durée de 5 ans, le projet RESPECT, financé par Affaires mondiales Canada, opère dans le district sanitaire de Baskuy, comprenant 12 formations sanitaires et ciblant plus de 30 000 jeunes.

Selon Bouba Bachirou Oumarou, coordinateur national de Médecins du monde France au Burkin, le projet vise à garantir une « jouissance accumulée des droits relatifs à la santé sexuelle et reproductive par les jeunes et les adolescents âgés de 10 à 24 ans, en particulier les jeunes filles et femmes en situation de vulnérabilité particulière, telles que les enfants de la rue et les travailleuses du sexe. »

Bouba Bachirou Oumarou, coordonnateur national de Médecins du monde France au Burkina

Trois objectifs secondaires découlent de cet objectif global : l’augmentation de l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive par les jeunes, l’amélioration de la prestation de services de santé adaptés au genre, et l’efficacité renforcée des organisations de droits des femmes et des filles, ainsi que des autorités sanitaires, pour promouvoir les politiques et cadres juridiques en matière de droits en santé sexuelle et reproductive.

Issaka Kouanda, responsable des droits en santé sexuelle et reproductive (DSSR) de MdM, explique que le projet vise à stimuler la demande de soins de santé sexuelle et reproductive chez les jeunes, à améliorer l’offre de services de santé, et à faire évoluer les politiques, les normes et les protocoles. en matière de droits en santé sexuelle et reproductive pour assurer la durabilité des actions des entreprises.

Pour atteindre ces objectifs, un plan d’actions comprenant plusieurs activités a été mis en place, telles que des séances de sensibilisation et de formation pour les jeunes et la communauté, l’activation d’un mécanisme de vigilance communautaire et scolaire contre les violences basées sur le genre, la formation des agents de santé pour renforcer leurs capacités, et la création d’espaces de dialogue dans les formations sanitaires.

Bouba Bachirou Oumarou, a appelé à la participation et à l’implication de tous et toutes pour assurer le succès de ce projet ambitieux.

Rachid Sow 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 4 =