Urologie: Ce que la couleur de vos urines révèle sur votre santé

La couleur normale des urines est « jaune paille » en raison de la présence d’un pigment appelé urobiline, un produit de dégradation de l’hémoglobine. Mais saviez-vous que l’urine peut révéler bien plus sur notre santé qu’on ne le pense ? Dr Panba Sama, urologue andrologue, nous éclaire sur ce sujet.

Les urines normales, stériles et limpides, peuvent prendre différentes apparences selon les situations. La quantité d’urine émise par jour, appelée diurèse journalière, varie entre 800 ml et 1,5 l, soit 0,5 ml à 1 ml par kg par heure selon le Dr Sama. Cette variation dépend de la quantité d’eau ou de liquide absorbée, de la température ambiante et de l’âge. Les urines peuvent ainsi passer d’un jaune clair à un jaune foncé, traduisant respectivement une dilution excessive ou une hyper concentration du pigment.

Mais que penser lorsque la couleur de nos urines dévie de ces teintes habituelles ? Une coloration rouge, marron ou chocolatée peut être alarmante de l’avis du spécialiste. Cela indique généralement la présence de sang frais ou vieilli, d’hémoglobine, ou encore le métabolisme de certains médicaments ou aliments. Une teinte blanchâtre ou trouble peut signaler une pyurie, marquant la présence de germes et de tissus mortifiés, ou une chylurie, révélant la présence de liquide lymphatique et donnant aux urines un aspect laiteux.

Les surprises ne s’arrêtent pas là. Des urines à l’aspect huileux révèlent la présence de lipides, tandis que des urines mousseuses, semblables à de la bière, signalent une albuminurie, due à une quantité anormalement élevée d’albumine. L’apparition de bulles, ou pneumaturie, donne l’impression étrange d’uriner de l’eau gazeuse, souvent causée par une communication anormale entre la vessie et le colon ou entre le grêle et la vessie.

Et que dire des urines verdâtres ? Souvent liées à la présence de certaines bactéries ou au métabolisme de certains médicaments, elles peuvent surprendre par leur apparence inhabituelle. En fonction de la couleur des urines, plusieurs causes peuvent être envisagées. Par exemple, la présence de sang (hématurie) peut être due à des tumeurs de la vessie, du cancer de la prostate, à des tumeurs bénignes, des calculs urinaires, des infections comme la bilharziose des voies urinaires, ou des maladies du sang comme la drépanocytose.

Des urines de couleur foncée ou chocolatée peuvent résulter de médicaments comme le métronidazole, la rifampicine ou certains laxatifs, ou encore de certains aliments comme la betterave. Une couleur blanchâtre peut indiquer une infection urinaire ou une chylurie due à une infection parasitaire, une tumeur, ou des séquelles de traumatismes. Les urines mousseuses sont généralement le signe d’une maladie rénale, et la pneumaturie, la présence de gaz dans les urines, peut être due à une fistule vésico-colique ou une infection urinaire à germes anaérobies.

La couleur de nos urines peut ainsi nous en dire long sur notre état de santé. Toute modification doit nous alerter, surtout si elle s’accompagne de signes tels que fièvre, amaigrissement, fatigue chronique, douleurs lombaires ou abdomino-pelviennes, brûlures mictionnelles, envies fréquentes d’uriner, ou variations de la quantité des urines.

En cas de doute, surtout si ces signes sont présents, prévient Dr Sama,  il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause exacte et la gravité de la situation afin de recevoir une prise en charge appropriée. Nos urines, loin d’être anodines, sont de véritables indicateurs de notre santé, à ne pas négliger.

Madina Belemviré

(madinabelemvire@gmail.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 6 =