Agression sexuelle: « La victime doit éviter de faire une toilette ou de changer de vêtements après l’agression  » (Dr Doudoulgou)

Une agression sexuelle se définit comme toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. Les agressions sexuelles sont constituées par tout acte comportant un motif essentiellement sexuel imposé à une personne, qu’il s’agit d’une pénétration sexuelle, d’attouchements à caractères sexuels voire même une exposition sexuelle. Quelles sont les victimes d’agression sexuelle au Burkina Faso ? Quels sont les différents types d’agression sexuelle ? Où consulter en cas d’agression sexuelle ?Quels sont vos conseils à l’endroit de la population et des professionnels de santé? Dr Doudoulgou Béraré, médecin légiste au CHU sourô SANOU de Bobo-dioulasso réponds aux questions de Bulletin. 

Quelles sont les victimes d’agression sexuelle au Burkina Faso ?

Les agressions sexuelles touchent tous les milieux socio-culturels. Les victimes sont très majoritairement de sexe féminin. De plus en plus nous notons des agressions sexuelles sur des mineurs.

Quels sont les différents types d’agression sexuelle ?

Il existe plusieurs typologies dans la littérature mais le code pénal burkinabè parle d’agression sexuelle et d’attentats aux bonnes mœurs que sont : le viol, l’outrage public à la pudeur, l’attentat à la pudeur et le harcèlement sexuel.

Où consulter en cas d’agression sexuelle ?

En cas d’agression sexuelle, la victime doit éviter de faire une toilette ou de changer de vêtements et consulter immédiatement dans un centre de santé pour une prise en charge médicale.

Quels sont vos conseils à l’endroit de la population et des professionnels de santé?

A l’endroit de la population, il faut toujours éviter de faire une toilette ou de changer de vêtements et de consulter dans un centre de santé le plus vite possible en cas d’agression sexuelle pour une prise en charge médicale adéquate avant d’aller porter plainte auprès des officiers de police judiciaire. C’est à l’issue de la plainte qu’une réquisition sera transmise à un médecin expert pour un examen médico-légal qui conduira à la rédaction du certificat médical.

Pour les agents de santé, il faut éviter d’examiner une victime d’agression sexuelle seule. Il faut toujours se faire accompagner par un collègue. Par ailleurs il faut écouter attentivement la victime, la rassurer avant de procéder à l’examen médical. En fin une bonne inspection sous un bon éclairage suffit à faire le bilan lésionnel au niveau génital. Il faut toujours faire un prélèvement vaginal à la recherche de spermatozoïdes en cas de pénétration sexuelle récente.

Madina Belemviré 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze + 14 =