Cancer de la peau : « Toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation » conseille Dr Salamata Bara /Tiendrébeogo, dermato-vénérologue

Le cancer de la peau est une tumeur maligne développée aux dépens des éléments constitutifs (les cellules) de la peau. Comment reconnaitre cette maladie qui attaquent la peau ? Comment se traite-t-il ? Les explications du docteur Salamata Bara /Tiendrébeogo, dermatologue- vénérologue au centre hospitalier régional de Ziniaré.

Dr Salamata Bara / Tiendrébeogo

Différents types de cancer de la peau

– Les cancers de l’épiderme encore appelés carcinomes ;

– Les cancers du système pigmentaire ou mélanomes ;

– Les cancers des structures conjonctives ou sarcomes ;

– Les cancers des annexes qui sont plus rares.

 

Est-ce fréquent dans nos contrées ?

En général, le cancer de la peau est moins fréquent chez les personnes à peau noire par rapport à celles qui ont une peau blanche. Les cancers cutanés sur peau blanche représentent environ 40 % de l’ensemble des cancers, tandis que sur peau noire, ils équivalent à environ 2 % (réalités Thérapeutiques en dermato-vénérologie n° 267_Décembre 2017).

 

Personnes et facteurs de risque ?

De façon générale, il faut dire que la couleur de la peau (ce qu’on appelle phototype de la peau) est un avantage chez le sujet de race noire par rapport au sujet de race blanche. Cela s’explique par l’implication de certains rayons du soleil dans la survenue du cancer de la peau. La peau noire est bien protégée à l’exposition solaire du fait de l’importance et de la qualité de la mélanine. Dans notre contexte, les personnes qui sont le plus exposées aux cancers de la peau sont les personnes atteintes d’albinisme du fait de l’ensoleillement chronique, intensif et du manque de mélanine.

 

Autres facteurs de risque de cancer de la peau :

– Les plaies chroniques sans tendance à la cicatrisation

– les cicatrices de brûlure (sur les zones exposées au soleil)

– l’immunodépression

– Certaines maladies héréditaires rares comme le Xeroderma Pigmentosum …

 

Symptômes du cancer de la peau ?

Généralement, le cancer de la peau ne gratte pas et ne fait pas mal. Il peut se présenter sous différentes formes :

-les anciennes plaies qui ne cicatrisent pas,

-une croûte sur les zones exposées au soleil (visage, lèvre, oreilles, avant-bras, etc.) chez un albinos,

-une cicatrice trainante de brûlure

-un bouton ou une tâche noire aux paumes ou aux plantes,

-une boule sur la peau, etc…

Dans tous les cas, toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation pour éliminer un cancer car plus le cancer est pris en charge tôt, mieux il guérira.

 

Quelles peuvent être les complications ?

Les complications, il en existe, surtout dans notre contexte du fait du retard de diagnostic. L’évolution naturelle du cancer se fait vers un délabrement cutané parfois très important et parfois, la dissémination du cancer à d’autres organes (poumons, foie, os, etc…) entrainant la mort.

 

Prévention du cancer de la peau

Le volet préventif est surtout très important chez les personnes à risque et dans notre contexte, ce sont les personnes atteintes d’albinisme et les personnes (peau noire) ayant des plaies sur les parties du corps exposées au soleil.

Cette prévention consiste à se protéger contre les rayons du soleil en :

-évitant de s’exposer au soleil surtout de 10h à 14h ;

– portant des vêtements recouvrant de couleur sombre, chapeau à large bord ;

– portant des lunettes contre les rayons du soleil ;

– utilisant des crèmes écrans solaires sur les zones découvertes du corps.

Il faut aussi consulter un dermatologue à la moindre anomalie de la peau constatée.

 

Traitement

Il faut souligner que le traitement dépendra de plusieurs paramètres notamment le type de cancer, de sa taille, de sa localisation, de son extension et de l’âge du patient, etc.…

C’est un traitement multidisciplinaire associant plusieurs spécialistes (dermatologue, cancérologue, chirurgien, radiothérapeute, psychologue.)

L’essentiel du traitement est basé sur la chirurgie complétée parfois par la chimiothérapie, la radiothérapie, l’immunothérapie, etc. …

 

Conseil ou cri de cœur

Une prise de conscience de la population sur la nécessité de ne pas négliger les problèmes de peau quel que soit leur aspect. Cela pourrait contribuer à un diagnostic précoce et à une meilleure prise en charge de ces cancers.

 

Sarah Tou

Soyez le premier à commenter sur "Cancer de la peau : « Toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation » conseille Dr Salamata Bara /Tiendrébeogo, dermato-vénérologue"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


9 − 5 =