Dangers des écrans bleus pour les yeux : Les solutions de Dr Lucien Tondé

La fatigue oculaire ou asthénopie est une altération temporaire du fonctionnement de l’œil souvent associé à un effort important de celui-ci. Même si elle n’indique pas forcément une maladie sous-jacente, elle peut survenir facilement après un long moment passé devant un écran, la conduite nocturne prolongée, une correction visuelle inadaptée ou une fatigue extrême voire le manque de sommeil. Tout savoir sur la fatigue oculaire avec le Dr Lucien Tondé, médecin ophtalmologiste.

Dr Lucien Tonde

Signes de la fatigue visuelle
Une vision brouillée, une vision floue c’est-à-dire une baisse de l’acuité visuelle,
Une sensation d’éblouissement,
Une altération du champ visuel : il s’agit d’une personne qui travaille par exemple et entre temps tout devient flou,
Une irritation de l’oeil ou une sensation de l’oeil qui est sec (déficit de la sécrétion lacrymale).


 Causes de la fatigue oculaire

Une lecture prolongée de documents,
Les longues périodes de conduite,
Un éclairage insuffisant : les fissures vont se fatiguer plus facilement,
Les vices de réfraction appelés amétropie : une hymermétropie (défaut de vision où les objets sont vus flous de près), un astigmatisme mal corrigé ou un déséquilibre binoculaire ( défaut de coordination des deux yeux) encore appelé le strabisme ou la loucherie.


 La lumière bleue des écrans est-elle toxique pour les yeux ?

Oui. Des études ont même confirmé les dangers de la lumière bleue pour nos yeux. L’exposition de cette lumière va réduire notre acuité visuelle à long terme et va augmenter le risque de dégénérescence maculaire lié à l’âge, toujours à long terme.


 Qui sont les personnes concernées ?
Les utilisateurs d’écran, de smartphone ou d’écran d’ordinateur puisque tous ces appareils ont une composante lumière bleue et c’est cette lumière qui est toxique pour les yeux.


 Comment réduire cette fatigue oculaire ?

Pour réduire cette fatigue oculaire, il faut :
Se protéger les yeux : ça peut être des verres de protection,
Avoir une correction adaptée pour ceux qui ne voient pas bien, notamment les troubles réfractifs tels l’hypermétropie et l’astigmatisme mal corrigé ;
Eviter les reflets directs des ecrans d’ordinateur sur les yeux surtout pour ceux qui travaillent en temps prolongé ;
S’octroyer des pauses régulières en se forçant d’arrêter momentanément toutes les deux heures par exemple : s’efforcer de regarder de loin ou se détourner de l’écran pendant au moins 15 à 20 minutes.


Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + dix-huit =