Engagement médiatique pour une agriculture durable : des journalistes africains se mobilisent pour l’agroécologie et la justice climatique

Dans un contexte où l’Afrique a embrassé la transition vers l’agroécologie en tant que modèle de résilience face aux chocs et aux risques climatiques, plus de cent journalistes venant de divers pays du continent africain se sont engagés le mardi 20 février 2024 à rédiger des articles sur l’agroécologie et la justice climatique. Cette initiative a été lancée lors d’une réunion d’engagement organisée par Action Aid Nigeria à travers le projet de partenariats stratégiques pour l’agroécologie et la justice climatique en Afrique de l’Ouest (SPAC-Afrique de l’Ouest), financé par ActionAid International.

L’évènement, organisé par Action Aid Nigeria dans le cadre du Projet de Partenariats Stratégiques pour l’Agroécologie et la Justice Climatique en Afrique de l’Ouest (SPAC-Afrique de l’Ouest), financé par ActionAid International, avait pour objectif de mobiliser les médias autour de la thématique de l’agroécologie et de la justice climatique.

L’objectif principal de cette réunion virtuelle était d’enrichir les connaissances des journalistes sur les enjeux du changement climatique, de l’agriculture, de l’agroécologie et de la justice climatique, et de favoriser des échanges constructifs pour la production d’articles, de reportages approfondis, voire de portraits…, promouvant ainsi l’agroécologie et la justice climatique en Afrique de l’Ouest. Oluwakemi Akinremi Segun, coordonateur des communications chez Action Aid Nigeria, a souligné que cette initiative vise à transformer la pratique journalistique en mettant davantage l’accent sur l’investigation et la recherche, au-delà de la simple collecte, du traitement et de la diffusion de l’information.

Au cours de la réunion, plusieurs défis liés à l’agroécologie ont été abordés, notamment les menaces que représentent les pesticides pour la santé, l’environnement et l’économie nationale. Les intervenants ont souligné les effets néfastes des pesticides sur l’environnement, ainsi que leur impact sur la santé humaine, tant pour les travailleurs agricoles exposés directement que pour la population générale, en raison de l’exposition résiduelle par le biais de l’alimentation, de l’eau et de l’environnement. Ces effets varient en fonction du type de pesticide, de la durée et du niveau d’exposition, ainsi que de la sensibilité individuelle.

Face à ces défis, il est désormais essentiel d’impliquer les médias pour sensibiliser et informer sur les actions à entreprendre afin de mieux faire face au changement climatique et de promouvoir une agriculture plus durable en Afrique.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =