Lupus : que faire quand notre système de défense attaque nos propres cellules ?

Plus fréquent chez les femmes avec une répartition de 9 femmes pour un homme, le lupus est une maladie auto immune, c’est-à-dire une maladie qui se caractérise par une attaque des cellules saines par le système immunitaire. Très peu connue, cette maladie qui existe pourtant peut toucher tous les organes du corps. Tout savoir sur cette maladie avec notre spécialiste des affections osseuses, musculaires et articulaires, Pr Wendlasida Joëlle Stéphanie Zabsonré/Tiendrebéogo, rhumatologue au CHU de Bogodogo et Enseignante à l’Université Joseph Ki Zerbo.

Différentes formes de lupus

On classe le lupus en deux formes :

  • Les formes bénignes: ce sont des formes en rapport avec les atteintes des articulations et de la peau,
  • Les formes graves ou sévères: ce sont les formes où on a une atteinte des différents organes vitaux dont le rein, le cœur, les poumons, le système nerveux.

Causes du lupus

Nous n’avons pas de cause identifiée, mais il y a un ensemble de facteurs qui sont incriminés:

  • Les facteurs génétiques: quand quelqu’un a le lupus dans la famille, vous êtes prédisposé à l’avoir,
  • Les facteurs d’environnement: certains virus sont incriminés dans le déclenchement de la maladie,
  • Les facteurs hormonaux: les femmes font plus le lupus que les hommes en rapport avec les hormones, en particulier les œstrogènes,
  • Les facteurs immunologiques,
  • Les facteurs neuropsychologiques.

Manifestations

Les manifestations sont diverses. En termes de fréquence, on a des manifestations dermatologiques avec 85% des cas, suivi des manifestations rhumatologiques d’environ 83% des cas. Les signes généraux c’est-à-dire la fièvre, l’amaigrissement, le manque d’appétit, la fatigue sont retrouvés dans 80 %,  et à partir de 50% en descendant c’est le rein, le cœur, les poumons, les vaisseaux et le tube digestif.

Pour les manifestations, il peut s’agir :

  • Des douleurs dans les articulations: elles surviennent souvent la nuit empêchant le malade de dormir. Le matin, le malade a des difficultés pour faire des mouvements,
  • Des atteintes des os ou des muscles,
  • Des manifestations obstétricales : certaines femmes font des fausses couches à répétition,
  • Des atteintes vasculaires avec souvent la formation des caillots,
  • Certains patients maigrissent, font la fièvre : on l’assimile parfois au VIH parce qu’ils ont des signes similaires.

Est-ce fréquent dans nos contrées ?

Dans les populations occidentales, on a surtout une atteinte chez les sujets noirs. Mais dans notre contexte, il y a beaucoup plus de noirs, mais le lupus semble rare.

Nous avons fait une étude sur une période de 12 ans où on a essayé de collecter des données dans les villes ou il y avait des spécialistes qui pouvaient poser le diagnostic notamment les villes de Ouagadougou, Ouahigouya, Bobo Dioulasso. Nous avons eu dans les trois villes, 75 cas de lupus. Et si on se rapporte aux populations de ces villes, ça nous revient à une prévalence de 0,53 pour 100 000 habitants.

Diagnostic

Il y a un certain nombre de signes, surtout au niveau de la peau qui sont typiques de la maladie. Il y a des examens biologiques avec des anticorps qu’on dose et nous avons des laboratoires qui le font ici sur place.

Prise en charge

Le lupus nécessite un traitement à vie :

  • Il faut respecter les mesures d’hygiène de vie : éviter toutes les circonstances qui peuvent déclencher ou aggraver la maladie, notamment l’exposition solaire. On conseille aux patients de se couvrir quand ils sortent,
  • Il y a des médicaments qu’on prescrit qui permettent de soulager les symptômes, que de mettre la maladie en rémission avec une disparition complète des signes,
  • Il y a une consultation spéciale qui est dédiée aux patients qui ont des rhumatismes observatoires connues dont le lupus.

Message à l’endroit des populations

 

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 + 19 =