Cancer de l’endomètre:  » Le principal signe est le saignement vaginal survenant plusieurs années après la ménopause » Pr Charlemagne Ouédraogo

Une femme qui apprend qu’elle a un cancer de l’endomètre va être certainement bouleversée. Une annonce qui est suivie de questions sur la prise en charge et sur les conséquences sur sa vie dorénavant. Le cancer de l’endomètre est une maladie qui touche généralement les femmes après la ménopause entre 55 et 70 ans. Il n’est pas rare. La chirurgie est une étape importante dans le traitement pluridisciplinaire du cancer de l’endomètre!

L’endomètre, c’est le tissu qui tapisse la paroi intérieure de l’utérus, la partie de l’utérus où se déroule la grossesse. C’est cette même partie qui produit les règles chaque mois en l’absence de grossesse. Le cancer de l’endomètre se développe à partir d’une cellule de l’endomètre. Initialement normale, cette cellule se transforme, puis se multiplie de façon anarchique jusqu’à former une masse appelée tumeur.

Avec le temps, si aucun traitement n’est mis en place, la tumeur s’étend plus profondément dans les parois de l’utérus. On parle de cancer invasif.

Quel est le principal signe?

Le principal signe d’appel du cancer de l’endomètre est le saignement vaginal survenant plusieurs années après la ménopause. Autrement dit, tout saignement vaginal spontané plusieurs années après la ménopause est fortement suspect de cancer de l’endomètre jusqu’à preuve du contraire.

Les autres signes sont représentés par:

– un écoulement liquidien vaginal anormal appelé « eaux roussâtres » nauséabondes,
– des pertes malodorantes,
– des douleurs dans le bas ventre,
– une perte de poids inexpliquée.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risques du cancer de l’endomètre sont hormonaux, génétiques, l’âge, l’obésité, l’hypertension, le diabète, le syndrome des ovaires polykystique etc.

Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic du cancer de l’endomètre repose sur l’examen anamopathologique de la biopsie tissulaire puis de l’examen complet de la pièce opératoire.

En l’absence de traitement, le cancer de l’endomètre va envahir les organes du pelvis et donner des localisations à distance appelées métastases.

Quels sont les traitements proposés ?

Le traitement proposé est fonction de l’étendue du cancer, sa taille, sa profondeur, son stade mais l’étape chirurgicale est fondamentale; à laquelle peuvent s’ajouter la curiethérapie, la radiothérapie externe, la chimiothérapie et l’hormonothérapie.

C’est une chirurgie qui va retirer l’utérus, les trompes et les ovaires, afin de supprimer la totalité de la tumeur et de réduire le risque d’extension.

Le traitement est pluridisciplinaire.
La prise en charge est globale. En plus des soins spécifiques du cancer de l’endomètre, il faut des soins de soutiens pour traiter les conséquences de la maladie : fatigue, douleurs, la prise en charge des effets secondaires, soutien psychologique etc.

Pr Charlemagne Ouédraogo 
Gynécologue Obstétricien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × quatre =