La nutrition : le pilier indispensable pour le développement intellectuel des enfants

La nutrition, bien plus qu’un simple acte quotidien, se révèle être la pierre angulaire du développement physique et cognitif des enfants. Le Dr Gislaine Yaméogo Sawadogo, médecin pédiatre et cheffe de service nutrition à l’hôpital pédiatrique Charles de Gaule, met en lumière l’influence significative de la nutrition sur la croissance physique et intellectuelle des enfants.

Dr Gislaine Yaméogo Sawadogo, médecin pédiatre

Selon le Dr Yaméogo Sawadogo, la nutrition ne se limite pas à la simple satisfaction des besoins énergétiques. Elle joue un rôle important dans le développement cognitif du cerveau. L’absence de certains types d’aliments peut avoir des conséquences diverses sur le cerveau, affectant même les performances scolaires des enfants. « Il nous arrive de dire aux mamans que pour que leurs enfants soient premiers de classe, il suffit de bien écouter et bien préparer pour eux », a-t-elle déclaré, encourageant les parents à considérer la nutrition comme un investissement dans l’avenir académique de leurs enfants.

Un autre point souligné par le Dr Yaméogo est l’importance des lipides dans le développement cérébral, surtout au début de la vie. L’allaitement maternel, composé à près de 87% d’eau, préconisé pour ses nombreux bienfaits, offre une source riche en lipides essentiels au cerveau en pleine croissance. La médecin encourage les mères à veiller à ce que leurs enfants bénéficient de la totalité des nutriments, en insistant sur la prise des lipides en fin de tétée.

« Les mamans doivent allaiter leurs enfants en fin de tétée avec le même sein pour que l’enfant puisse bénéficier du gras qui va faire maturer le cerveau », a-t-elle souligné ajoutant que plus tard il leur sera conseillé les apports en huile.

Au Burkina Faso, la culture alimentaire locale, riche en beurre de karité, huile de palme et huile d’arachide, contribue à fournir les lipides nécessaires au développement cérébral des enfants. Le message du Dr Yaméogo Sawadogo est clair :

la nutrition est le ciment qui construit la fondation solide sur laquelle repose la croissance physique et intellectuelle des enfants.

Carence nutritionnelle : un obstacle à la croissance

Selon les explications de la pédiatre, en milieu hospitalier, les carences nutritionnelles courantes chez les enfants sont souvent liées à des maladies spécifiques. Cependant, dans la population générale, ces carences résultent souvent de l’incapacité à fournir à l’enfant les nutriments dont il a besoin pour grandir sainement. Ça peut être d’origine protéique, d’origine micro nutritionnel comme par exemple le manque de vitamine A, de fer qui va faire que certains enfants sont anémiés, le manque d’iode qui va jouer sur le développement du cerveau…

Prévenir les carences grâce à une alimentation adaptée

Pour prévenir ces carences, le Dr Yaméogo Sawadogo insiste sur la nécessité de fournir une alimentation adaptée aux besoins spécifiques de chaque enfant. L’éducation nutritionnelle, selon elle, doit être individualisée en fonction des carences alimentaires prévalentes dans chaque région. Si une carence en iode est identifiée, elle recommande la supplémentation en sel iodé. De même, l’ajout d’aliments riches en vitamine A dans les régions où cette carence est préoccupante est fortement préconisé.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + quatre =