Ulcère gastrique: il peut cancériser

L’ulcère gastro duodénal se définit comme une perte localisée de la substance de la paroi gastrique ou duodénale. Non pris en charge précocement, il peut se compliquer et engager le pronostic vital du patient. Tout savoir sur les complications et le traitement de cette pathologie avec le docteur Lydie Sia Ouattara, hépato gastroentérologue en service dans les hôpitaux Paul 6 et à Schiphra.

Quelles sont les différentes complications des ulcères?

Elles sont de quatre types :

-Les hémorragies digestives sont les plus fréquentes : les ulcères se manifestent par des vomissements ou des selles sanglants. Cette complication peut être grave car elle met en danger la vie du patient ;

-La perforation : l’ulcère quand il évolue depuis longtemps et qu’il n’est pas pris en charge, peut perforer carrément la muqueuse gastrique ou duodénale et occasionner une urgence chirurgicale. Il faut opérer pour réparer la perforation. C’est également une complication assez grave qui peut engager le pronostic vital du patient ;

-La sténose : c’est le rétrécissement de l’estomac ou du duodénum. Après cicatrisation, un ulcère peut également sténoser empêchant ainsi les aliments de passer correctement ;

Dr Lydie Sia Ouattara, hépato-gastroentérologue

-La cancérisation : un ulcère peut cancériser. L’ulcère duodénal ne cancérise jamais, mais l’ulcère gastrique peut à la longue cancériser. C’est une complication redoutable.

Quels traitements pour les ulcères?

Le traitement dépend du niveau de gravité et de la cause :

-Dans le cas des ulcères non compliqués,il s’agira d’une éviction du médicament gastro agressif ou d’une éradication du germe en cause.

-Dans le cas d’ulcères compliqués, il s agira de la prise en charge de la complication et du traitement de la cause.

Quels sont les aliments à éviter?

-En cas d’ulcère on conseille d’éviter les aliments épicés jusqu’à ce que la plaie puisse cicatriser et que la personne soit guérie. Ces aliments aggraveraient les symptômes.

-On déconseille également la prise d’alcool,l’aspirine au long cours, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, sauf en cas de nécessité.

-L’automédication

-C’est un fléau que l’on essaye vraiment de combattre car pourvoyeuse de bon nombre de pathologies dont les ulcères gastro duodénaux. Ces médicaments sont souvent de nature inconnue et egalement conservés dans conditions inadaptées.

Madina BELEMVIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 5 =